Eva Nothomb

Aborder l’objet selon l’espace qui lui donne sens. Ici l’objet prend sens de l’espace paysage. Tracé par l’étendue du paysage l’objet s’ébrèche. Sa délimitation devient la trace d’un cheminement, une lisière. Là où l’on pourrait voir le contour comme ce qui donne prise, relatif à un système de circonscription du réel, il devient, ici, le lieu d’un passage, où l’objet est en prise avec l’ouvert de l’espace-paysage. L’objet perd son être quoi, il cesse de ressembler, il évoque, il sécrète un invisible.  A la manière d’une relique, quelque chose de loin nous est rendu proche. Il devient le lieu problématique où le signe devient forme dans le rythme de l’espace-paysage.